Pourquoi une station de pompage?

Les bâtiments raccordés au réseau de thalassothermie sont à tout instant dans une des situations suivantes:

Le système idéal est équilibré: la quantité de chaleur injectée dans l'eau par certains bâtiments est égale à la quantité de chaleur soutirée par les autres. Evidemment ce n'est pas toujours le cas et il est nécessaire de réguler la température du réseau pour la conserver dans les limites de fonctionnement du système, ni trop chaude ni trop froide, mais tempérée.

C'est le rôle de l'eau de mer, qui contient naturellement l'énergie nécessaire pour selon les cas réchauffer ou refroidir l'eau du réseau et donc chauffer ou rafraîchir les bâtiments.

La vidéo ci-dessous explique succintement le fonctionnement de la station de pompage.

Impact de la station de pompage sur la mer

Volume d'eau pompée

Le volume d'eau de mer pompée n'a que peu d'importance: absolument toute l'eau pompée est renvoyée à la mer quelques minutes plus tard après avoir réchauffé ou refroidi l'eau douce du réseau. Il est par contre important de minimiser l'énergie consommée pour pomper cette eau, de manière à opérer au meilleur coût. C'est pourquoi on utilise trois pompes qui sont exploitées en cascade au plus près de leur rendement global optimal.

Modification de la température de l'eau

Les volumes d'eau de mer mis en jeu sont faibles et donc l'impact global de la modification de température de l'eau rejetée est totalement négligeable pour la mer: moins de 1°C de variation de température de l'eau à 5 mètres du rejet d'eau de la station de pompage selon une étude de Dalkia sur quatre ans. Mais cet impact pourrait être néfaste si la différence de température entre l'eau prélevée et l'eau rejetée était trop important. La réglementation impose que la température de l'eau rejetée soit inférieure à 30°C. Qu'en est-il pour notre station de pompage? Le moment où l'eau de mer rejetée est la plus chaude est en été, lorsque l'eau de mer sert à refroidir l'eau douce du réseau chauffée par le rafraîchissement des bâtiments. Le graphique suivant montre la température l'eau rejetée après action sur le réseau, sur une période de 6 mois dont un été: on peut constater le respect de la réglementation.